Rôle du père pendant l’allaitement



Devenir père et prendre sa place auprès de l’enfant, c’est créer inventer sa façon d’être père. C’est créer en couple un rôle pour chacun dans la relation triangulaire qui nait et qui s’épanouit avec le bébé. Et, si contrairement aux idées reçues l’allaitement permettait à cette relation triangulaire de s’épanouir et de se développer dans l’harmonie et l’équilibre, pour le bonheur des bébés et de leurs parents.


Quels sont les besoins affectifs des bébés


À la naissance et pendant leurs premières années de vie, les bébés sont extrêmement dépendants de leur entourage. Ils ont besoin des adultes pour se déplacer, se nourrir, avoir chaud, se sentir en sécurité et bien d’autres choses encore. Heureusement pour eux, ils ont aussi de merveilleuses compétences. Ils sont capables de susciter l’intérêt et l’attachement des adultes, de provoquer un sentiment d’amour inconditionnel et si besoin de produire des cris perçants suffisamment désagréables pour pousser leur entourage à s’occuper d’eux.

Ces soins nécessaires aux bébés pour grandir et s’épanouir sont nombreux, divers et surtout continus 24h sur 24 et 7 jours sur 7. Ainsi l’allaitement occupe une part importante dans le parentage mais il est loin de couvrir l’ensemble des besoins.



Des besoins autour de l’hygiène

Les moments du bain et des changes sont des moments très riches pour les bébés. Ils sont alors dans une relation duelle avec le parent qui s’occupe d’eux. Ils découvrent leur environnement et leur corps. Lorsque l’on observe des pères et des mères pendant ces moments, on constate que chacun a ses habitudes, sa manière de faire, des touchers et des mots différents. La diversité et les différences entre les deux parents sont une richesse pour l’enfant. Cela va lui permettre de se voir et de se construire d’une manière plus riche et ouverte.


Des besoins autour du jeu

Pour les bébés, jouer c’est apprendre, comprendre et découvrir le monde. Pour les bébés tout est jeu. Faire tomber un objet, observer sa trajectoire, jouer à « coucou caché », se promener et observer le monde et la nature ou encore mettre tous les objets à la bouche. Les bébés découvrent et comprennent leur environnement grâce à toutes ces activités. Au fils des jours, des expériences et des mots donnés par les adultes, ils construisent leur vision et leur compréhension du monde. Les parents avec leur individualité, leur personnalité et leurs centres d’intérêts différents lui apportent une ouverture sur le monde complémentaire, lui offre des angles de vues plus variés.



Des besoins de portage et de bercement

Après les 9 mois de grossesse, la naissance représente pour les bébés un important changement. Ils découvrent alors de nouvelles sensations, le froid, la faim, la présence de vêtements sur leur peau, l’immobilité et la pesanteur. Ces nouvelles sensations sont brutales, déstabilisantes et angoissantes. De nombreux bébés expriment leurs inquiétudes par des pleurs. Pleurs qui se calment lorsqu’ils sont pris dans les bras. En effet, avec le portage ils retrouvent les sensations sécurisantes de la proximité de l’adulte. Dans les bras, ils retrouvent la chaleur, le bercement les bruits de respiration et du cœur, les mouvements rassurants. Le peau à peau peut être pratiqué par les pères comme les mères, de nombreuses études auprès des prématurés comme des bébés à terme montrent ses nombreux bénéfices. Si les mamans profitent de longs moments de câlin à l’occasion des tétées, les papas peuvent eux aussi s’offrir le bonheur de ce contact si particulier. Le peau à peau peut par exemple être pratiqué à la maison confortablement installé sur le canapé. Les pères qui s’autorisent cette pratique témoignent du plaisir qu’ils ressentent et du sentiment d’amour mais aussi de compétence qui se dégagent de ces moments. Le portage a les mêmes effets.


Des besoins de relation humaine et de parole

Vous l’avez compris, ce qui permet aux bébés de grandir et de s’épanouir ce sont les mots. Il y a d’ailleurs eu d’horribles expérimentations en ce sens. Frédérique II de Bavière notamment proposa qu’un groupe d’enfants soit élevé avec de très bons soins physiques mais sans aucune parole et ces enfants se laissèrent tous mourir. Dès les premiers jours de vie, l’enfant voit très bien le visage de ses parents lorsqu’ils s’occupent de lui. Son regard est particuliè