Préparer l'arrivée en crèche ou chez une assistante maternelle d'un bébé allaité.

Dernière mise à jour : 8 avr.


Cette étape de la reprise du travail, avec l'intégration de votre bébé vous inquiète peut-être. Et c'est tout à fait normal. La grossesse et l'accouchement ont provoqué chez vous de nombreux changements. Vous avez passé beaucoup de temps et d'énergie à la mise en place de votre allaitement. Découvrir quelle maman vous êtes et comment comprendre votre bébé et ses besoins c'est révélé plus complexe que ce que vous imaginiez. Bientôt, vous allez reprendre votre activité professionnelle, Comment vous organiser matériellement, comment faire pour maintenir votre lactation et votre allaitement, comment préparer votre bébé à cette nouvelle aventure ?

Comment vous organiser matériellement ?

Pour cela, je vous propose de vous donner quelques éléments de législation. Un petit rappel de la physiologie de la lactation pour mieux comprendre comment cela fonctionne et enfin nous pourrons évoquer quelques types d'organisations.


Que dit la loi ?


Le saviez-vous ? Jusqu'aux 1 an de votre bébé vous pouvez bénéficier d'une heure par jour, rémunérée ou non pour tirer votre lait ou allaiter votre bébé sur place. Votre employeur peut s'opposer à ce que vous allaitiez votre bébé sur votre lieu de travail s'il estime que cela pose un problème de sécurité ou d'hygiène.

De plus dans toutes les entreprises de plus de 100 salariées vous pouvez demander une pièce permettant de respecter votre intimité et l'accès à un point d'eau pour vous laver les mains et un réfrigérateur pour stocker votre lait. J'ai rencontré beaucoup de mamans qui ne pensaient pas possible de tirer leur lait au travail, parce qu’elles travaillaient dans des open-space, ou parce qu'elles avaient un rythme de travail particulier ou encore parce qu'elles travaillaient dans un univers très masculin... Tous ces éléments sont bien entendu à prendre en compte mais cela reste souvent possible. Si c'est votre choix à vous de faire preuve de créativité.

Petit rappel de physiologie.

A chaque fois que votre bébé tète, il vide la glande mammaire et déclenche la sécrétion des hormones de l'allaitement : la prolactine et l'ocytocine. Celle qui nous intéresse le plus ici c'est la prolactine. En effet sa présence dans votre sang va soutenir la sécrétion du lait. Mais un autre phénomène va se produire en parallèle. En même temps que votre lait vous allez sécréter une petite protéine appelée FIL (Feedback Inhibiteur Facteur) Cette protéine a pour fonction première de ralentir la sécrétion du lait lorsque vos seins sont pleins. C'est un bon système qui permet de limiter les engorgements. Il a aussi une action sur le long terme en diminuant les récepteurs à prolactine, puis le nombre de cellules qui fabriquent le lait. On comprend ainsi aisément comment des stimulations et des tétées fréquentes augmentent la lactation et à l'inverse comment l'espacement des tétées conduit à une baisse de la sécrétion puis au sevrage. La baisse de lait n'est jamais une fatalité qui pourrait vous conduire au sevrage, c'est toujours quelque chose de réversible.

Lors de votre reprise du travail, vous allez certainement être séparée de votre bébé sur des temps plus longs que l'espace entre deux tétées. Ce qui explique un risque d'engorgement dans un premier temps puis de baisse de votre lactation.


A ces phénomènes physiologiques vont s'ajouter la fatigue liée à la reprise de votre vie

professionnelle, aux nouveaux rythmes avec votre bébé et la charge mentale que tout cela représente. D'autre part, votre bébé sera peut-être alimenté en votre absence par des biberons, ce qui est pratique mais le lait coulant plus facilement, le mode de succion étant différent il sera peut être en difficulté pour téter au sein ensuite. Rien ne permet de prédire comment votre bébé va réagir. Certains montrent une préférence pour le sein et d'autres non.

Quelques organisations possibles.

Ainsi, je vous conseille de choisir une organisation qui vous permettra d'obtenir un drainage optimal de vos seins. Pour cela il existe différentes possibilités.

  1. L'utilisation d'un tire lait électrique, c'est pratique, rapide surtout s'il est à double pompage et vous permet de faire les deux seins en même temps. Vous pouvez le louer ou l'acheter. Certains sont un peu volumineux attention donc si vous devez le transporter. Certains sont bruyants, cela peut vous mettre mal à l'aise et enfin certains sont sur batterie ce qui est pratique quand on n'a pas de prise électrique à disposition. Certains se branchent même sur l'allume cigare d'une voiture pour celles qui se déplacent beaucoup. Il est donc important avant la location de vous poser toutes ces questions pour choisir le tire lait le plus adapté à vos besoins. De même les téterelles que vous allez acheter doivent être adaptées à votre anatomie.

  2. Le massage aréolaire. C'est tout à fait possible de tirer son lait manuellement. Certaines femmes sont rebutées par le côté mécanique du tire lait et se bloquent. Il leur est plus facile de faire cela à la main même si c'est plus long.

  3. Enfin certaines allaitent leur bébé sur place. Soit parce qu'elles ont la chance d'avoir accès à une crèche du personnel sur leur lieu de travail soit parce que la personne qui garde le bébé peut leur amener pour le mettre au sein. Si cette solution est idéale pour le bébé et votre lactation, elle demande une flexibilité importante de votre part dans votre organisation de travail et une finesse d'observation de la part de la personne qui garde votre bébé.

Ainsi ces premières réflexions vous permettent de définir de quels matériels vous aurez besoin ou pas, les points qu'il vous faudra négocier avec votre entourage professionnel et le type de garde que vous allez mettre en place.

Comment faire pour maintenir votre lactation et votre allaitement.

Vous l'avez compris, ce qui vous permettra de maintenir votre lactation et donc votre allaitement, se sont les tétées fréquentes. Bien sûr, plus votre bébé est petit, plus vous reprenez le travail tôt, plus c'est important. Je vous propose ici de réfléchir à la question des stocks, au rythme des tétées et d'utilisation du tire lait, les quantités de lait à prévoir et à la gestion des nuits.


La question des stocks


Il n'est pas nécessaire d'aborder cette reprise avec un congélateur rempli à ras bord de lait maternel. Ce pendant comme beaucoup cela vous rassurera certainement d'avoir un peu d'avance. Si vous avez des écoulements de lait sur un sein pendant que votre bébé tète l'autre vous pouvez utiliser des coquilles d'allaitement pour recueillir ce lait puis le congeler. Je vous propose de commencer à tirer votre lait dans les 15 jours qui précède votre reprise. Souvenez-vous que votre lactation est en phase avec les besoins de votre bébé, vous n'allez donc pas tirer beaucoup. Certaines mamans ne dépassent pas 5 à 10 ml et c'est normal. Ces quelques millilitres cumulés jours après jours seront suffisants. Cela vous permettra d'avoir une petite réserve, de booster un peu votre lactation et d'anticiper ainsi une éventuelle baisse transitoire au début. Ensuite quand le tire lait remplacera une tétée, vous verrez les quantités seront plus importantes.

Le rythme des tétées et d'utilisation du tire lait

Pendant les temps, où vous allez travailler, un rythme va s'instaurer pour votre bébé. Lui et la personne qui le garde vont ensemble construire une organisation et un rythme d'alimentation qui correspondra à votre bébé et aussi à l'organisation et aux impératifs de cette personne. Rien ne vous oblige à reproduire ces mêmes rythmes sur vos jours de repos. Bien au contraire, revenez à un allaitement à la demande et laissez votre bébé téter chaque fois qu'il en a besoin. Cela stimulera votre lactation et aidera votre bébé à mieux gérer la séparation. Beaucoup de maman donne le sein juste avant de partir au travail et tout de suite en arrivant quand elles récupèrent leur bébé. Cette petite pause, canapé-tétée après une journée de travail, c'est un bon moyen de fêter les retrouvailles et de vous reposer.

Les quantités de lait à prévoir

Cette question des quantités est assez complexe, et surtout source de stress pour vous et pour la personne qui s'occupe de votre enfant. Voici quelques grands principes. Votre lait est ce qu'il y a de meilleur et de plus adapté pour votre bébé même s'il a été tiré il y a quelques semaines ou quelques mois. Votre bébé s'il n'est pas encore diversifié a besoin pour 24h de 1/10 de son poids plus ou moins 200ml sans jamais dépasser un litre de lait par jour.

Par exemple, un bébé de 8kg a besoin de 600 ml à 1 l de lait par jour.

Lorsqu'il est avec vous il va téter ces quantités directement au sein et en de nombreuses fois. Chaque tétée au sein peut être de quantité très variable. Vous ne pouvez donc pas vraiment savoir ce qu'il prend quand il est avec vous. Je vous conseille de prévoir un peu large dans ce que vous allez préparer. Mais demandez à la personne qui garde votre enfant de réchauffer ce lait par toutes petites quantités pour ne pas gaspiller.

La gestion des nuits

Les nuits sont souvent difficiles les premiers temps pour les mamans. De nombreux bébés

expriment clairement leur désaccord vis à vis de la séparation et de la reprise du travail. Ce n'est pas qu'ils refusent le biberon mais plutôt qu'ils expriment par une sorte de grève leur désaccord. C'est une réaction normale et plutôt saine. Tous les bébés préfèrent rester avec leur maman. Il est donc fréquent de voir ces bébés refuser de prendre du lait (quel que soit le contenant utilisé) et préférer attendre le retour de leur maman pour téter au sein. Ces enfants compenseront alors et réguleront leur apport alimentaire pendant les temps de présence de leur maman. Ce n'est pas un problème pour leur santé, un bébé qui fait ses nuits reste à jeun plusieurs heures sans que cela n'inquiète personne. Par contre cette situation est fatigante pour la maman qui travaille le jour et est réveillée plusieurs fois dans la nuit par les tétées et perturbante pour la personne qui garde l'enfant, Cette situation rentre dans l'ordre avec le temps et de la patience. Prenez le temps d'expliquer à votre bébé ce qui se passe, essayez de lui donner le plus de tétées possible le matin avant la séparation et le soir après les retrouvailles, essayez de trouver une organisation matérielle de couchage qui préservera au mieux votre sommeil, rassurez la personne qui garde votre bébé.

Comment préparer votre bébé à cette aventure

Pour votre bébé, le temps n'a pas la même valeur que pour nous adultes. Quelques minutes séparé de vous peuvent représenter une éternité. En crèche ou chez une assistante maternelle il va aussi découvrir un univers nouveau. Les personnes sont différentes, les façons de faire changent, les lieux lui sont complètement étrangers avec des odeurs, des bruits ... Qu'il ne connait pas.


Racontez, expliquez, exprimez vos émotions

Vous pouvez aider votre bébé à se préparer à tous ces changements en lui parlant, en lui expliquant en lui racontant ce qui va se passer. Dans les 15 jours qui précèdent votre reprise du travail commencez à en parler à votre bébé. Expliquez-lui que les mamans ça travaillent, racontez-lui ce que vous faites au travail et ce qui vous plait le plus. Parlez lui aussi de ce qui va se passer pour lui. Qui va l'emmener, qui va venir le chercher, comment sont la ou les personnes qui s'occuperont de lui, les locaux... Dites ce que vous aimez et ce que vous n'aimez pas. Au fur et à mesure de l'adaptation revenez sur ce qui s’est passé pour lui et pour vous. Accueillez ses réactions et ses émotions ... Il est possible que vous soyez ambivalente vous aussi exprimez le. Votre bébé ressent vos émotions, vos doutes alors autant les verbaliser.



Accordez une grande attention au temps d'adaptation

Cette période d'adaptation est essentielle. Coconstruisez là avec la personne qui gardera votre enfant. Prenez le temps de passer de longs moments avec cette personne et votre bébé. En votre présence, votre bébé se sentira suffisamment en sécurité pour petit à petit découvrir les lieux et cette personne. Ne laisser pas votre bébé par surprise, ne partez pas sans le lui avoir dit très clairement. Les premières fois seulement un temps très court et surtout un temps pendant lequel votre bébé est en éveil calme, peut jouer, dialoguer, échanger avec la personne qui le garde. L'alimentation ou le sommeil ne sont pas la priorité sur cette période d'adaptation ! C'est la relation. En effet, pour dormir ou se nourrir il faut être en confiance. Et c'est l'objectif de cette période d'adaptation construire une nouvelle relation de confiance entre votre bébé et son auxiliaire référente ou sa nounou.

Certaines d'entre vous ont envie de retourner travailler et d'autres pas vraiment, cette étape de la reprise du travail est souvent source de nombreuses questions. Il était important pour moi de partager avec vous ces différents points. Oui c'est possible de poursuivre l'allaitement en travaillant, Oui il vous faudra trouver l'organisation et le matériel qui vous conviennent le mieux. Oui vous pouvez vous préparez avec quelques petits stocks et surtout avec beaucoup de mots et d'explications pour votre bébé.

Vous avez une anecdote à partager ? ou des questions vous pouvez les noter dans les commentaires, les expériences de chacune d'entre vous seront une richesse pour les autres.




215 vues0 commentaire