La peur va-t-elle faire disparaitre notre humanité ?


Depuis plusieurs mois, la crise sanitaire liée à la COVID 19 fait régner un climat de peur et de méfiance. Si certain n’ont pas peur d’être malade, il s’inquiète à l’idée de transmettre la maladie à d’autres, plus fragiles, plus à risque. Je repense à cette réaction de ma fille, en mars lorsque les écoles ont fermé. Elle m’a dit : « Je ne voudrai pas apporter la mort à mes grand parent… » Alors nous avons mis en place la distanciation sociale, les gestes barrières, le port du masque. Mais toutes ces mesures sont contraires à notre humanité, rappelez vous l’homme est un animal grégaire, l’homme est un animal social… Nous avons besoin de relations, de contact, de toucher et d’embrasser nos proches de sentir leur réalité physique.

Si nous faisons un petit détour par les besoins fondamentaux de l’enfant, ce qui lui permet de se développer en toute harmonie. Les bébés ont besoin d’être touchés et portés, ils construisent ainsi leur unité et leur schéma corporel. Se portage ne se limite pas à un portage physique, ils doivent aussi être baignés par les mots. Et les neuro science nous ont appris que seuls les mots prononcés par une personne, un autre être humain réel portent l’enfant. Par exemple, un enfant à qui l’on parle une langue étrangère apprend cette langue. En revanche s’il est placé devant un écran qui diffuse une personne parlant cette langue, il ne l’apprend pas. Cette expérience souligne le caractère indispensable des relations humaines. Inutile de rappeler ici l’expérience de Louis II de Bavière, Pour se développer, grandir et vivre les enfants ont besoin de relation, de voir les visages, de toucher et d’interagir. Les adultes ont-ils complètement perdu ce besoin ? Je n’en suis pas sure.

Alors que faire, comment se préserver, pour nous et pour nos enfants, des temps riches de véritables relations humaines. A l’école, dans les transports, dans la rue nous devons porter le masque, les relations avec les amis et la famille sont devenues pour la plupart virtuelles, alors à la maison, prenons grand soin les uns des autres, il nous faut plus que jamais mettre à profit les moments ou nous sommes en famille pour donner à nos enfants des temps d’échanges, de jeux, de câlin. Prenons le temps de manger avec une télé éteinte, prenons le temps de leur lire des histoires, plein d’histoires qui font rêver et imaginer ensemble, prenons le temps de jouer à des jeux de société, à cache à cache, faisons des batailles de peluche … tous ces moments précieux sont de petites pierres qui les aiderons à grandir et se sont pour nous adultes de véritable trésors pour lutter contre la morosité ambiante.

4 vues0 commentaire