top of page

Comment prévoir et organiser ses vacances avec un tout petit


L’année a été rude, la naissance de votre bébé a chamboulé votre quotidien, vous attendez ces vacances avec impatience … Voici pour vous quelques conseils pour organiser vos vacances et votre voyage avec votre tout petit.

Le voyage


Ce départ en vacances, est un point important à organiser. Avec un petit bébé vous ne pourrez plus voyager aussi facilement qu’avant. Les trajets, quel que soit le moyen de transport que vous choisirez sont très fatigants pour les bébés. Bercés par les mouvements de la voiture ou du train ils peuvent dormir pendant la totalité du voyage et cependant être fatigués par celui-ci. Vous-même jeune maman même si vous vous sentez en forme et pleine d’énergie, n’oubliez pas que vous avec accouché il n’y a pas si longtemps, vous n’avez peut-être pas encore retrouvé la même forme qu’avant. Je vous invite donc à organiser ce voyage pour vous préserver vous et votre bébé. Si cela est possible choisissez une destination assez proche pour diminuer le temps de transport. Et prévoyez des pauses plus fréquentes et plus longues.

Chaque moyen de transport a ses avantages et ses inconvénients, en voici quelques-uns.

En voiture

La voiture reste le moyen le plus pratique à utiliser. Cela vous permet de vous organiser et d’être complètement autonomes et indépendants. Vous pouvez choisir l’heure de départ et votre itinéraire, faire des pauses chaque fois que cela sera nécessaire … De plus cela vous permet aussi de transporter plus de matériel de puériculture.

Par contre les voyages en voiture sont plus fatiguant pour votre bébé comme pour vous. Pour vous protéger des fortes chaleurs il est intéressant de rouler de nuit ou tôt le matin. Cela a l’avantage aussi de préserver le temps de nuit de votre bébé. Mais attention vous parents, vous allez conduire au lieu de dormir, ce qui peut vous fatiguer et à l’arrivée votre bébé ne vous laissera pas forcément faire une bonne sieste réparatrice.

Enfin assurez-vous que votre enfant est installé en toute sécurité, c’est-à-dire dans un siège auto adapté à son âge et à sa taille. Le siège doit être bien fixé sur la banquette et votre bébé attaché soigneusement par les sangles ou ceintures de sécurité du cosy. Les installations les plus sécures sont celles ou l’enfant se trouve dos à la route avec sa tête callée. Enfin si vous installez votre bébé à l’avant ce qui vous permettra de le voir pendant tout le trajet pensez à désactiver l’airbag.

En train ou en autocar


En vous déchargeant de l’attention liée à la conduite ces deux modes de transport sont plus reposants. Il semble aussi que les voyages sur les rails n’aient pas le même effet sur l’organisme et provoquent moins de fatigue pour les bébés comme pour les adultes. Aujourd’hui la grande majorité des trains et des cars de grandes lignes sont climatisés ce qui vous permettra d’échapper aux difficultés liées à la chaleur. Prévoyez cependant de quoi couvrir votre bébé il peut se refroidir rapidement avec certaine climatisation parfois un peu fraiche.

Il vous faudra cependant trouver un moyen de transport complémentaire entre votre domicile et la gare puis pour rejoindre votre destination finale. Enfin vous ne pourrez pas transporter plus de matériel que ce que vous pourrez porter. Pour votre bébé à vous de voir si vous utilisez la poussette mais elle devra rester dans la zone des bagages ou un moyen de portage. Mettre votre bébé en écharpe ou porte bébé sera beaucoup plus ergonomique pour vous. Notamment si vous allaitez cela vous permettra de mettre votre bébé au sein en toute discrétion tout en étant confortablement installée et soutenue.

En avion

C’est le mode de transport le plus rapide pour effectuer de très longs trajets. Cependant il n’est pas toujours facile d’accès et nécessite d’être associé à un autre moyen de transport ce qui multiple les difficultés. Comme pour le train vous ne pourrez emporter que ce que vous pourrez porter ce qui limite le matériel de puériculture. Les enfants de moins de 2 ans voyagent gratuitement ou à tarif réduit mais ils n’ont pas de siège attribué. Ce qui signifie que comme pour le train ou le car il voyageront dans vos bras et là encore un moyen de

portage peut être très utile. D’autant que dans les aéroports certains couloirs sont longs avec des temps limités pour passer d’un terminal à l’autre, cela se fera plus aisément pour vous si votre bébé n’est pas juste dans vos bras. Enfin renseignez-vous pour savoir si la compagnie aérienne prend en soute cosy et poussette.

Dernier petit point sur lequel je souhaite attirer votre vigilance, le décollage et l’atterrissage sont des moments relativement inconfortables avec des variations de pression qui peuvent être douloureuses pour l’oreille interne c’est pour cette raison que de nombreuses compagnies aériennes proposent des bonbons. Prévoyez de faire téter votre bébé à ce moment-là pour l’aider lui aussi à réguler la pression.


Après le transport, c’est votre séjour lui-même qu’il vous faudra organiser en vous posant peut être la question de vos besoins pour vous et votre bébé.


Choisir un lieu de villégiature qui réponde à vos besoins.


En devenant parents, vos besoins ont peut-être changé. Interrogez-vous en couple sur ce qui vous apportera le plus. Avez-vous besoin de vacances au calme avec votre bébé, de prendre le temps de vous découvrir comme parents, de souffler après la course de l’année … Ou avez-vous besoin de voir votre famille (de sang ou de cœur), d’être entourés des personnes en qui vous avez confiance qui pourront vous soulager, prendre le relais et partager leurs expériences de parents ? Finalement, le bon choix c’est celui qui correspond à vos aspirations.

Votre bébé lui, n’a pas d’autres besoins que d’être avec vous. Vous êtes, vous ses parents son univers. C’est en proximité avec vous qu’il se sent en sécurité. Ce pendant certains bébés sont réactifs au changement d’environnement. Certains dorment très mal à la montagne ou à la mer alors que d’autres semblent bercés et apaisés.

Pendant votre séjour, choisissez des activités qui respectent le rythme et les besoins de votre bébé. Il a plus de difficulté à réguler sa température et risque rapidement de se déshydrater. Le portage et le contact peau à peau sont de bons moyens de l’aider mais vous pouvez aussi rechercher l’ombre et les endroits frais. Pour passer de bonnes vacances observez ses réactions et son comportement pour vous adapter à ses besoins. Comme pour votre bébé les changements de rythmes, d’alimentation peuvent impacter votre allaitement.


Votre allaitement

L’allaitement a l’immense avantage d’être simple et facile, de ne nécessiter aucune organisation ni matériel spécifique. Un allaitement qui roule c’est vraiment confortable pendant les vacances pas de biberon, pas de lait à conserver dans de bonnes conditions d’hygiène … Il y a cependant quelques points sur lesquels je souhaite attirer votre attention.


Pour le voyage

De nombreux bébés se laissent bercer par la route et dorment tout le trajet sans demander à téter. Un espacement des tétées peut rapidement se solder par un engorgement. Certaines mamans ressentent très rapidement une sensation de fatigue, fièvre, courbatures associées à un sein douloureux et rouge. Ce n’est vraiment pas drôle pour commencer ses vacances. Pour éviter ces engorgements pensez bien à proposer le sein très régulièrement à votre bébé. Et si malgré tout vous ressentez les premiers symptômes ayez toute suite le réflexe de drainer vos seins pour vous soulager. Attention à la ceinture de sécurité ou au port de sac à dos, ils peuvent boquer certains canaux, gêner le bon écoulement du lait et être alors responsables d’un engorgement. Le plus simple et le plus rapide pour drainer rapidement votre lait reste le massage manuel mais vous pouvez aussi glisser un tire lait dans votre valise.


Pendant votre séjour


Les trois difficultés les plus fréquentes rencontrées par les mamans sont les baisses de lait, les engorgements avec parfois une augmentation de la production de lait et l’installation d’un réflexe d’éjection fort et enfin l’apparition de coliques chez le bébé.

Les baisses de lait peuvent être liées à la fatigue ou au stress du voyage. Elles sont transitoires et faciles à dépasser. Répondez aux demandes de votre bébé, pratiquer l’hyper-alternance, reposez vous et gardez votre bébé en peau à peau contre vous. C’est comme les pics de croissance cela va se résoudre en quelques heures à quelques jours.

Si au contraire, le repos et la détente des vacances ont un impact plutôt positif sur votre lactation, que vous voyez celle-ci augmenter généreusement, vous pouvez alors rencontrer des difficultés comme les engorgements, et un REF… Drainez votre lait pour vous soulager et facilitez la prise du sein pour votre bébé.

Enfin, avec les vacances et les fortes chaleurs, vous avez peut légèrement modifié votre alimentation, mangé plus de fruits et de crudités … Ces changements ont peu d’incidences sur la composition du lait maternel. Cependant certains enfants semblent plus sensibles. Ils vont alors souffrir de plus de reflux, de gaz et de coliques. Ces difficultés digestives peuvent alors perturber vos vacances et celles de votre bébé. Faites vous plaisir et mangez ce dont vous avez envie, observez le comportement et les réactions de votre bébé pour éventuellement réajuster.

Vous pourrez ainsi profiter sereinement de vos vacances. Faites vous confiance à vous et votre bébé écoutez-vous, vivez au rythme de chacun. L’allaitement a cet immense avantage une fois mis en place d’être si simple et naturel, tout est à disposition. De plus c’est un bon moyen de prévenir les risques liés à l’eau ou à la chaleur.


Quelques éléments de prudence

Pour finir, je souhaite attirer votre attention sur quelques éléments de prudence, vis-à-vis de la chaleur et du risque de déshydratation, de l’altitude et de l’eau.

La chaleur et le risque de déshydratation

Le corps des bébés est proportionnellement composé de plus d’eau que celui des adultes et ils ont moins de capacité de régulation. Ainsi, ils se retrouvent plus rapidement dans un état de déshydratation. La déshydratation va se manifester par une diminution des mixions (moins de pipi dans les couches) une peau plus sèche et une somnolence.

Pour évitez cela donnez à téter régulièrement à votre bébé. S’il est allaité exclusivement, le lait maternel suffit à condition de le laisser téter à la demande et faire de nombreuses petites tétées. Ainsi certains bébés vont au sein plusieurs fois par heure pour quelques gorgées de lait seulement et c’est pour eux un excellent moyen de bien s’hydrater. Pour les enfants diversifiés et ceux nourris au lait artificiel proposez leur régulièrement de l’eau. En parallèle, organisez votre journée et les activités d’éveil de votre bébé en lui proposant des jeux qui lui permettront de se rafraichir. Dans cet objectif, vous pouvez être tenté par un séjour en montagne, c’est une bonne idée, il vous faudra ce pendant prendre quelques précautions lors du voyage.


L'altitude


Lorsque vous rejoindrez votre lieu de vacances, si celui-ci est situé en altitude, il vous faudra prévoir des paliers afin de permettre à votre bébé de s’habituer aux différences de pressions. Prévoyez de vous arrêter tous les 500 mètres de dénivelé. Vous pourrez faire une pause d’environ 1h et bien sûr en profiter pour faire téter votre bébé.



Je vous souhaite de belles vacances, c’est l’occasion pour chacun de vivre à son rythme de se ressourcer et de se détendre. Ce sera aussi l’occasion pour vous jeunes parents de prendre le temps de mieux vous découvrir en tant que parents et de vivre des moments forts avec votre bébé. Organisez votre voyage, faites des choix qui correspondent à vos besoins profonds et profitez-en ! vous avez une anecdote à partager avec d’autres parents ? Vous voulez nous raconter les beaux moments de vos vacances avec votre bébé ? Laissez un commentaire

Comments


bottom of page