Comment accompagner son aîné lors de l'arrivée d'un deuxième bébé ?




L’arrivée d’un bébé dans un couple est décrite par beaucoup d’entre vous comme un cataclysme, une véritable révolution. Quand le second s’annonce, les choses sont souvent plus sereines pour vous parent. Avec l’expérience vous avez pris confiance en vous et ce nouveau bébé a moins d’impact sur vos relations de couple et vos rythmes de vie. Mais cette naissance est pour votre ainé une grande étape. S’il est fier de devenir le grand et se sent responsable du bébé, il peut aussi éprouver des jalousies, se sentir délaissé ou culpabiliser, s’imaginant responsable … Ainsi, l’annonce de la grossesse, et les mots que vous allez pouvoir poser auront une grande importance et aiderons votre ainé.


Comment lui annoncer la grossesse ?

Plusieurs questions se posent au tour de cette annonce. En effet, il va vous falloir annoncer à votre aîné que vous êtes enceinte que vous attendez un nouveau bébé. C'est pour lui une information importante, mais pas seulement. Il va aussi vouloir savoir si c'est un petit frère ou une petite sœur quand la naissance va-elle intervenir. Et enfin, il vous faut déterminer quel est le meilleur moment pour faire cette annonce.


Est-ce que c'est un petit frère ou une petite sœur ?


À partir de 4 ans, les enfants ont bien défini la question de genre, ils savent s'ils sont un garçon ou une fille et bien souvent apportent une importance à cette question. Et ils vont vous interroger à ce sujet. Vous pouvez donc réfléchir. À la façon dont vous allez leur répondre. Savez-vous déjà si c'est un garçon ou une fille ?

Souhaitez-vous le savoir ?

Vous pouvez pour les accompagner, leur demander ce qu'ils souhaitent eux. Et les amener, bien sûr, à dire que même s’ils préfèrent un petit frère, une petite sœur sera la bienvenue, ou l'inverse. Ainsi, si vous avez fait le choix de ne pas connaître le sexe de votre futur bébé. Expliquer ce choix à votre enfant pour qu'il comprenne quelle belle surprise vous attendez. Si vous connaissez le sexe de votre bébé et que vous avez envie de le partager avec votre enfant, cela peut être positif pour lui. Cela va lui permettre de se projeter. Vous pouvez aussi utiliser cette information pour créer une complicité autour de cette grossesse. Ainsi, votre enfant sera le seul à connaître le sexe du futur bébé. Ce sera un secret pour le reste de votre entourage. Ce secret, cette confiance que vous allez mettre en lui va le valoriser.


Quand le bébé va-t-il naître ?

La question du temps n'est pas toujours facile à appréhender pour les enfants et surtout les plus jeunes. À partir de 6-7 ans. Ils comprennent les notions, de jours, de semaines, et de mois. Vous allez donc pouvoir leur expliquer dans combien de temps et autour de quelle date le bébé viendra au monde ?

Avant, c'est plus compliqué c’est pourquoi je vous propose d'utiliser des repères. Par exemple, le bébé naîtra après Noël. Le bébé naitra après ton anniversaire. Ce sont des repères de temps que les enfants dès 3 ans ont intégré, qui ne se réjouit pas de l'arrivée du Père Noël ou de son anniversaire.

Ainsi, pour les plus petits, je vous invite vraiment à baliser le temps plutôt que de l'exprimer en unité de temps comme les jours, les semaines, les mois, mois Essayez de trouver des événements marquants qui serviront de repères à votre enfant... Cela lui permettra de mieux comprendre quand son petit frère ou sa petite sœur va naître. Ainsi. Vous pouvez vous préparer à répondre à ces questions. Et il vous faut déterminer quel sera le moment le plus propice pour lui annoncer votre grossesse.



Quel est le meilleur moment pour annoncer votre grossesse à votre aîné ?

Je vous propose de choisir un moment où votre enfant est disponible. Où il est calme, détendu, prêt à vous écouter. Le matin, par exemple, et plutôt le week-end quand vous êtes en famille, tous ensemble. Faîtes votre annonce avec le papa ou une personne qui vous est proche. Cela vous permettra d'expliquer à votre enfant ce qui se passe et à cette personne d'observer ses réactions et peut-être de mieux comprendre ces questions ou ce qui peut le surprendre.


Avant 2 ans. Les enfants comprennent beaucoup de choses mais n'ont pas forcément beaucoup de mots de vocabulaire pour exprimer leurs questions et leurs interrogations. Alors, pour les plus petits, mettez plutôt des mots sur ce qui se passe. Si vous êtes fatigué, si vous êtes nauséeuse, si votre ventre s'arrondit. Expliquez à votre petit de moins de 2 ans ce qui se passe, ce que vous ressentez, et puis que tout ça est lié à l'arrivée du futur bébé.


Si votre enfant a entre 2 ans et 6 ans, il a déjà plus de mots, plus de capacités à vous poser des questions et à exprimer ce qu'il ressent. Et dans ce cas-là, vous allez pouvoir prendre le temps de lui expliquer ce qui se passe et comme je vous disais plus haut d'essayer de mettre des repères de temps.


Si votre aîné est déjà grand et qu'il a plus de 6 ans, il a vraiment la capacité de verbaliser ses émotions, de poser ses questions tant sur le point de vue de « comment », mais aussi « quand pourquoi » et puis toutes les implications que cela va avoir. Si votre aîné est grand et que pour l'instant il était le seul de sa fratrie, cette naissance peut représenter pour lui un énorme bouleversement. Prenez bien le temps de lui faire exprimer toutes ses émotions, de discuter avec lui, de ce qu'il ressent, de ce qu'il imagine. De ce qu'il projette. Cela l'aidera à comprendre et à se faire à l'idée.

L'annonce de votre grossesse est donc un moment important pour votre aîné. Et c'est avec cette annonce que vous allez commencer à le préparer à devenir grand frère ou grande sœur.


Comment le préparer à devenir un grand frère ou une grande sœur ?

Après avoir annoncé votre grossesse à votre grand, un flot de questions vous venir, ou pas.

Peut-être restera-t-il silencieux comme s'il avait noté l'information, mais qu'il ne savait pas quoi en faire. Laissez-le réfléchir et mûrir ses questions.

Les premières questions concernent souvent sa propre histoire. : Et moi, comment ça s'est passé quand je suis né ? Et moi, comment ça s'est passé quand tu m'attendais ? Et moi, est-ce que j'ai fait ceci ou cela ? Et moi, est-ce que je bougeais autant dans ton ventre ? Toutes ces questions vont permettre à votre enfant de retravailler l'histoire de sa naissance. C'est très important pour les lui. Vous pouvez ressortir les albums photos et lui montrer comment il était quand il était tout petit. Mieux encore, si vous avez des photos de vous enceinte quand vous l'attendiez, il y portera un grand intérêt. Prenez le temps de répondre à chacune de ces questions, même si certaines sont répétitives. Prenez le temps de comprendre avec lui comment ça s'est passé pour lui, il est possible que vous ayez des bons souvenirs de cette grossesse et de cet accouchement, et d'autres peut-être moins bon. Racontez-les à votre enfant dans des mots simples et compréhensibles pour lui, mettez des mots sur vos émotions. Qu'il comprenne qu'il n'est responsable en rien de tout ce qui s'est passé, c'est ce que vous avez ressenti, c'est ce que vous avez vécu et surtout au final, vous avez reçu le plus beau cadeau du monde, votre enfant.

Ainsi, il va progressivement faire la transition de son histoire à l'histoire qui est en train de se construire, celle du nouveau bébé qui est en train d'arriver. Et cela va lui permettre à la fois d'accepter d'intégrer cette notion et puis de se sentir devenir grand.


Comment organiser sa garde pendant le séjour à la maternité ?


Pendant votre séjour à la maternité, votre enfant pourra vous rendre visite, mais il ne pourra pas rester 24h sur 24, ni même trop longtemps. Plus il est jeune et plus ça sera compliqué pour lui. Il vous faut donc prévoir une organisation qui vous permettra de le voir sereinement. Des petits moments, mais qui lui permettra à lui d'être gardé en toute sécurité pendant ces quelques heures ou quelques jours où vous serez absente. Essayer de confier votre enfant à une ou deux personnes. Choisissez des personnes avec lesquelles ils se sent en confiance, L'idéal reste aussi de ne pas trop perturber son quotidien, qu'il puisse continuer à aller à la crèche ou à l’école. Plus le papa pourra être disponible pour le garder et gérer les passages entre la maison, l'école et la crèche, plus ce sera sécurisant pour lui. Faites au mieux avec les ressources que vous avez à disposition. Le plus important pour votre enfant est de pouvoir projeter ce qui va se passer et de comprendre pourquoi son quotidien est modifié. Expliquez-lui à l'avance dans quelles circonstances il ira chez ses grands-parents. Comment il ira à l'école, qui l'accompagnera à la crèche ? Qui viendra chercher ?


Et si le bébé naît prématurément ou est hospitalisé en néonatologie ?


C'est toujours une situation délicate. Vous, parents, vous êtes inquiets et beaucoup pris par les préoccupations et la santé de votre bébé hospitalisé. Votre ainé va ressentir cette inquiétude. Il va lui aussi beaucoup s'inquiéter. Peut-être s'imaginer et projeter des choses qui n'ont rien à voir avec la réalité. Et, votre aînée a besoin de rencontrer son petit frère ou sa petite sœur, montrez-lui des photos dès que vous le pourrez. Expliquez-lui ce qu'il se passe. Dites-lui comme le bébé est fragile et qu'il a encore besoin de rester à l'hôpital.

Vous pouvez vous aider avec des livres comme, « Le petit frère de Lola est né trop tôt », que vous trouverez sur le site SOS Prema. Certaines équipes organisent des rencontres entre frères et sœurs accompagnés d'un psychologue. Renseignez-vous auprès de l'équipe qui a pris en charge votre bébé pour savoir comment vous pouvez organiser au mieux la rencontre de ce tout-petit avec votre ainé.

Il existe de nombreuses manières d’accompagner votre ainé. Ayez confiance en vous et en lui. Partagez avec lui vos émotions et vos joies. Cette naissance sera pour votre enfant l’occasion de retravailler son histoire et de se l’approprier. C’est très important pour son développement vous pourrez aussi lui transmettre ainsi des valeurs d’amour et de partage. Les plus grands qui garderons des souvenirs conscients de votre parentalité et de votre maternage construiront ainsi les fondements de leur future parentalité.



104 vues0 commentaire