Alimentation et allaitement




Vous êtes plusieurs mamans à m’avoir posé la question. Qu’est-ce que je peux manger ou pas ? pendant l’allaitement. Eh bien j’ai une bonne nouvelle pour vous, contrairement à la grossesse où certains aliments sont à proscrire vous pouvez en allaitant manger de tout, vous faire plaisir et écouter votre corps et vos envies. Cependant si plusieurs d’entre vous m’ont posé cette question nous pouvons peut-être aller plus loin, et répondre à d’autres questions : Quels aliments vont favoriser votre lactation ou au contraire la perturber ? Quels aliments peuvent avoir un impact sur le transit, les pleurs ou des coliques pour votre bébé.

Quels aliments choisir et préférer pour avoir une alimentation saine qui réponde à vos besoins nutritionnels de femme allaitante tout en se préservant de la pollution ?

Comment se positionner vis-à-vis de l’alcool, du tabac ou du cannabis ?


Quels sont les aliments bénéfiques pour vous et votre bébé?

En allaitant, vous êtes nombreuses à souhaiter soutenir votre lactation et avoir du lait en abondance. Comme vous le savez votre lactation correspond aux besoins de votre bébé. Depuis sa naissance votre corps a adapté sa production à la demande de votre bébé. C’est parce que votre bébé tète que vous avez du lait. Pour avoir plus de lait votre bébé est votre meilleur allié. Cependant certains aliments sont connus pour favoriser ou au contraire inhiber la lactation. Les connaitre peut vous aider pour un petit coup de pouce ou au contraire si vous avez trop de lait.


Les aliments qui favorisent la lactation

Se sont principalement des plantes et des aromates, vous les retrouvez dans les tisanes d’allaitement. Galléga, fenu grec ou encore chardon béni … Toutes les cultures ont des plantes et des herbes destinées à favoriser la lactation. Cependant, même naturel s ces remèdes restent des médicaments et peuvent avoir des effets secondaires utilisez les avec les conseils d’un professionnel formé.

Vous pouvez aussi introduire dans votre alimentation le fenouil, et le cumin. J’ai accompagné une maman qui conduisait une re- lactation, et elle me disait à quel point pendant cette période elle aimait le cumin et avait envie d’en mettre dans tous les plats au désespoir de son mari !

Au final, l’alimentation a un impact très relatif sur la quantité et la qualité du lait. Seul s les apports hydriques et les apports en oméga 3 semblent entrainer de vraies variations. C’est pourquoi il est important que vous buviez à votre soif. Le lait que vous produisez est avant tout liquide, constitué d’eau pour votre santé il est donc nécessaire d’en boire suffisamment.


Quant aux oméga3, ce sont des lipides. Plusieurs études ont montré qu’une augmentation de ces derniers dans l’alimentation se répercute dans la composition du lait avec une augmentation de leur présence. Vous trouverez des oméga 3 dans les poissons gras, les fruits à coques comme les amandes, les noix ou les noisettes et certaines huiles.



Les aliments qui ont un impact négatif sur la lactation

Ces aliments freinent votre lactation, c’est-à-dire qu’ils diminuent la quantité de lait produit. Cela peut être intéressant si votre lactation est trop abondante mais dans ce cas pensez aussi à la possibilité de donner votre lait à un lactarium. Parmi ces aliments vous trouverez la sauge et le persil. Ainsi certaines maternités utilisent des infusions de persil pour les femmes qui ne souhaitent pas allaiter afin de les aider à gérer la montée de lait. Il faut une grande quantité et de façon répétée pour que ces plantes aient un véritable effet, aucune raison donc de vous priver d’une bonne persillade.